17 août 2012

Fait divers estival

Manifestation de pigeons dans les rues de Genève. Les volatiles semblent s'être rejoints au centre d'un parc pour manifester leur désagrément: non content de devoir supporter les sourires imbéciles des touristes ravis, ils sont dans l'obligation de se nourrir des miettes jetées négligemment près d'eux sous peine de se voir remettre une amende par la police des envols pour non absorption de produits offerts. De surcroit,une enquête menée auprès de la population des gracieux volatiles implique qu'ils regrettent la présence... [Lire la suite]
Posté par Pr Nofrulking à 16:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 août 2012

Ailleurs

J'ai depuis quelques jours, renoué avec les paysages escarpés de Bordeciel.  Solitaire ici, je me suis amusé à repartir explorer ces lieux vides et peuplés de rien, ces citées englouties, ces peuples rudes et sans humour. J'ai avancé dans des landes détrempées de neige, accroupi, prêt à lancer mes traits sur qui s'approchait trop, qui ne voulait pas de l'étranger, qui ne souhaitait pas d'acceuil cordial à celui que j'étais. J'ai affronté des monstres, lézards géant ailés qui m'entouraient de leur majesté et que je ne souhaitais... [Lire la suite]
Posté par Pr Nofrulking à 13:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 août 2012

Et changement d'image.

Il y eut des aléas, des sourires, des tracas, des ennuis, des problèmes, de ceux qui font râler, de ceux qui nécessitent de la patience et du calme, de ceux qui prennent la tête et de ceux qui donnent envie d’envoyer en l’air tout ce qui vous passe par les mains, histoire que ça rejoignent les étoiles très haut, loin et qu’on puisse tranquillement avancer sans que plus rien ne vienne se mettre en travers de son chemin. Je suppose que des oreilles ont vrillé ce soir, que des tympans ont failli terminer leur vie, que des coups furent... [Lire la suite]
Posté par Pr Nofrulking à 03:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 août 2012

Le petit mélancolique

Je suis un peu fatigué ce soir ; j’ai traîné tard hier dans les méandres de mes lectures et je n’ai éteint la lumière qu'à la pointe du jour, alors que les premières lueurs de l’aube allumaient déjà les pics arrondis des vieux monts qui m’entourent. Il faut donc que je me fasse à l’idée qu’une mélancolie morose s’empare de mon être et le traîne vers ton image avec plus ou moins de joie, plus ou moins d’envie de ne pas sombrer dans la tristesse de ne me baigner que dans le souvenir de ces heures que je passe avec toi.   Il... [Lire la suite]
Posté par Pr Nofrulking à 03:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]